• merci le covid pour les travaux (non)

    salut.

    ça fait longtemps que je ne suis pas revenue, et je le dis à chaque fois donc je ne vais pas m'éterniser sur mon absence. la communauté ekla est un peu à l'agonie, mais ça me fait plaisir de voir deux-trois blogueurs.euses être toujours actifs. quoi de neuf, plus grand chose, mais quand même de quoi remplir une page de choses... palpitantes. (c'est faux).

     

         que s'est-      

         il passé depuis le covid ?

     

    que racontez-vous de beau ? j'espère que vous n'avez pas mal vécu le confinement. autour de moi, pas mal de gens ne l'ont pas traversé de la meilleure des manières, et ça m'a rendu triste. 

    personnellement (eheh oui il ne va s'agir quasiment que de moi dans ce billet je suis vraiment désolée, je m'accorde cet égocentrisme car je sais que peu liront, et que ça fait longtemps que je n'ai pas réellement parlé de mon état), la quarantaine n'a pas été si mal. je suis d'un naturel assez casanier, enfin j'aime bien sortir mais je n'ai vraiment rien contre rester devant mon ordinateur toute la journée. et c'était à peu près mon quotidien ces quatre derniers mois. j'ai au moins pu regarder et re-regarder pas mal de programmes, c'était cool.

    je ne sais toujours pas comment j'ai fait mais côté cours j'ai réussi à rester assez assidue. m'enfin, jusqu'au conseil de classe, j'approchais du burn-out donc une fois que c'était passé j'ai plus fait grand chose. j'avais pas l'impression que la charge de travail en soi était plus élevée, simplement que le fait d'être en totale autonomie au lycée, dans un milieu ou t'es encore initialement assez guidé, ça demande bien plus d'attention et de concentration que d'habitude. mon taux de motivation est parti assez haut, pour descendre vers avril-mai ; vous savez, lorsqu'on était déjà plongé dans le confinement, mais qu'on ne voyait pas le bout du tunnel. c'était limite angoissant je trouve, et ça vient d'une personne qui reste souvent enfermée chez elle même pendant des vacances lambda. ma motivation et ma bonne humeur sont finalement un petit peu remontées vers fin-mai, parce qu'on pouvait finalement un petit peu sortir et côtoyer de vraies personnes.

    j'ai pas vu tant de monde que ça en réalité depuis le déconfinement. enfin, des potes du lycée, mes potes d'avant... je suis toujours invitée aux sorties de groupes, mais j'ai peu d'amitiés "privilégiées". en fait, j'en ai pas du tout. c'est assez compliqué à expliquer, mais personne ne viendrait m'inviter à sortir juste à deux, ou trois. tout comme je ne le ferais jamais parce que ce serait bizarre vis à vis de n'importe lequel de mes amis. j'ai mis du temps à réaliser que j'ai beaucoup de mal à tisser de vrais liens, et j'essaye d'en parler mais la dernière chose dont j'ai envie est qu'on me prenne par pitié. j'ai horreur de ça. puis lorsque ça va pas trop je relativise ; je sais que des gens ont des soucis bien pires que madame qui ne sait pas se faire d'amis. j'admire vraiment les personnes qui osent parler totalement de leurs problèmes. je trouve ça difficile comme exercice. je le fais ici parce que je n'ai à me confronter à personne ici dans la réalité.

    durant cette longue période j'ai aussi essayé de me remettre à la vidéo. beaucoup d'expérimental, de toute façon je ne commence jamais de projet créatif dans le but de le publier, de le montrer. je fais ça pour mon divertissement et pour entretenir ma créativité (et j'trouve pas ça toujours simple ahah). un objectif semi-réussi, j'ai certes produit mais je ne suis pas sûre d'être satisfaite du résultat. je ne pense pas être quelqu'un de spécialement perfectionniste, j'ai juste la sensation que certaines choses que j'ai faites ne sonnent pas juste, je ne suis pas sûre que ce soit totalement explicable. bref, de multiples tentatives, au moins je me serais un peu occupée.

    en même temps que la rédaction de ce billet, je regarde gossip girl. enfin, je re-re-regarde. pour la culture. et pour m'énerver tout seule devant mon écran en voyant jenny emmerder la terre entière. je suis passée par pas mal de programmes différents ces temps-ci, ; des séries et des films, de la science-fiction, des comédies... en voici une sélection (non-exhaustive, j'ai plus chômé que ça).

             @ agents of s.h.i.e.l.d / agent carter. ces deux séries marvel prennent place à deux époques différentes. from giphyagents of s.h.i.e.l.d se centre sur l'agent Phil Coulson et sa nouvelle équipe. tous agents d'une agence de renseignements nommée le shield, ils résolvent des affaires et protègent la population des vérités qu'elle n'est pas prête à savoir. pour ceux qui connaissent l'univers marvel, les événements de la série se déroulent en parallèle des films (elle commence après le film avengers). le twist de la première saison est vraiment cool, la série passe par pleins de sujets différents, les protagonistes sont tous incroyables, et si vous ne les aimez pas tout de suite vous finirez par vouloir les adopter. Phil Coulson est selon moi le from giphy
    personnage le plus sous-côté du mcu (marvel cinematic universe), je l'aime d'amour. la série agent carter se centre sur.. eh bien l'agent Peggy Carter, après la seconde guerre mondiale (ou elle a perdu l'amour de sa vie Steve Rogers). elle travaille à la ssr (un agence de renseignement) mais subit le sexisme latent dû au contexte temporel. elle devient néanmoins agent double lorsqu'un de ses potes (qui baise tout ce qui bouge ?) lui demande de l'innocenter suite à un complot monté contre lui. Carter est une badass, elle est audacieuse et indépendante, et la série est assez chouette. 
    disponibles sur disney+

             @ le terminal. Tom Hanks est probablement mon acteur préféré. et pour une raison que j'ignore, j'ai mis énormément de temps à regarder le terminal. toujours une raison pour me sortir de la tête l'obligation de le regarder.  ce film est à propos de Viktor Navorski, un krakozien dont le pays est entré enfrom giphy guerre pendant son vol vers les états-unis. ce conflit le coince dans une situation : son passeport n'est plus valable nul part, il est donc bloué à l'aéroport jfk. ne parlant même pas anglais il essaye de se débrouiller comme il peut, et il s'en passe des choses.bon dieu qu'est-ce que j'ai pleuré. je deviens une grosse douillette en regardant les films de Tom Hanks, sa manière de jouer ? incroyable. j'adore aussi Zoé Saldana dans ce film, cette femme est super inspirante. puis Catherine Zeta-Jones est tellement douce. bref, un film pour apaiser son âme. ce commissaire était vraiment un idiot, soit-dit en passant.
    disponible sur netflix

             @ 365 dni. on va parler de ce qui fâche, parce que j'ai également eu l'occasion de regarder quelques programmes discutables. j'ai résisté à la hype 325 dni pendant un temps (sachant très bien que je n'allais pas aimer), puis je me suis dit que j'allais lui laisser le bénéfice du doute. j'ai regretté ce choix pour les deux heures de mon temps que j'ai investies dans ce film. je pense que vous avez vu le topo un peu partout puisqu'il a fait sa petite polémique : un mafieux, Massimo kidnappe Laura, une assistante commerciale polonaise, après l'avoir stalkée pendant des années, et lui laisse trois-cent-soixante-cinq jours pour qu'elle tombe amoureuse de lui. lol. je vais m'abstenir de ma comparaison avec les chroniques wattpad pour rentrer dans le vif du sujet. ce film ne m'a pas plu car il glorifie les relations abusives, à aucun moment il ne condamne les événements scandaleux qui se déroulent, les scènes extrêmement explicites durent excessivement longtemps et ça a tendance à devenir embarrassant, l'intrigue du film est assez creuse, elle repose essentiellement sur toutes les scènes de sexe pour meubler, le jeu d'acteur est oubliable. j'aurais aimé avoir une révélation en le regardant, mais les quelques qualités de ce film sont selon moi gâchées par de gros défauts.
    disponible sur netflix

             @ euphoria. peu original, j'en ai déjà parlé probablement sur tous mes réseaux, tellement j'attends cette saison 2. mais from giphycette série est vraiment cool. le fait que les excès, les erreurs des personnages ne soient ni romantisés, ni blâmés, le fait que
    personne de soit jugé mais qu'aucun acte ne soit glorifié, c'est super appréciable. euphoria est un show qui s'attaque à des sujets qui nous entourent, aux travers de personnages auquel on peut tous s'identifier, surtout en temps qu'adolescent j'imagine. j'ai beaucoup aimé regarder, les visuels sont incroyables, sans la soundtrack signée Labyrinth la série ne serait définitivement pas la même, le cast est incroyable (je ne sais pas ce que Jacob Elordi fichait dans the kissing booth avant ça, sans conteste son meilleur travail), l'esthétique de la série en général est géniale. rue = ma vie entière.
    disponible sur hbo

             @ control z. une série dont netflix france n'a quasi, voire pas du tout fait de promo (je crois que c'est lié au fait que la série n'ait pas été doublée en français avec les mesures du confinement, mais la vostfr est dispo). le programme se centre sur une adolescente dans un lycée plutôt observatrice, qui va commencer à enquêter lorsque un "hacker" commence à révéler les secrets de tout le monde. l'intrigue est assez classique, les mécanismes de la série aussi (on voit le twist arriver deux-trois épisodes avant), mais la série est sympa. je suppose vu la fin qu'il y aura une saison 2, et je suis impatiente de la regarder car j'estime que le show a un potentiel. à voir comment il sera exploité. mais à regarder si vous avez du temps à tuer.

    pour finir, j'ai encore changé pour pseudo, j'aime bien l'esthétique de l'alphabet japonais. on s'en fiche un peu, juste pour dire que j'espère vraiment ne pas faire d'appropriation culturelle, ou un truc du style. prévenez-moi si c'est le cas, j'ai du mal à avoir du recul là-dessus. (:

    je pense que c'est là-dessus que je vais conclure. l'article n'a pas trop de sens, mais ça m'a fait plaisir de me remettre à écrire un peu. vous ne devez pas être beaucoup, pour ne pas dire zéro à passer par ici, mais j'espère que tout le monde va bien.

     

    paix et amour

    ana' 


  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Juillet 2020 à 15:05


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :