• ode aux sitcoms

    le titre sonne peut-être un peu dramatique. mais c'était le but.

    vous avez peut-être déjà visionné un de ces programmes, possiblement avec cette audience insupportable qui rigole derrière. issu de la contraction anglaise situation comedy, les sitcoms sont en effet ce qu'on pourrait qualifier de comédies de situations. elles se déroulent dans peu de lieux différents, car le but principal de ces dernières ne sont pas d'en mettre plein la vue, mais de faire rire son public.

    le genre ne fait pas l'unanimité, et je peux comprendre pourquoi, mais il reste un type de série qui fait mon bonheur. et puisque j'en en avais marre de parler que de ma vie dans mes billets, j'ai décidé de rendre hommage à ces sitcoms que j'ai regardé au long de ma vie.

    si vous en regardez peu, il est possible que vous ne vous sentiez que peu concernés par les programmes que je vais mentionner. néanmoins il n'est jamais trop tard pour se mettre aux sitcoms ! je vous encourage à la faire, ce sont vraiment des séries incontournables... snif je les adore vraiment.

     

    could i be anymore of a fan?
    *insérer bande son rire*

     

    à celles qui ont égayé mon enfance

    — hannah montana   — ma famille d'abord   — victorious

    je parle de ces programmes qu'on regardait en fin d'après-midi au lieu de faire nos devoirs, en zappant à la télé. elles avaient une saveurs particulières ces sitcoms, parce qu'on les regardait en dépit de regarder autre chose. à l'époque, le streaming était loin d'avoir l'essor qu'il a aujourd'hui ; on regardait la télé ou rien. et en un sens, c'est ce qui a fait de ces programmes ce qu'ils sont dans mon cœur.

    je dirais que ces sitcoms se divisent en deux catégories : disney channel & co, puis le reste. en effet, disney channel et nickelodeon avaient leur lot de séries qu'on peut qualifier de sitcoms, et qui étaient exceptionnelles (en tout subjectivité ..). le bémol de ces programmes ; ils ne sont pas universels pour moi. ce que je veux dire, c'est qu'on ne les apprécie pas à tout âge dans tout contexte. la raison pour laquelle je peux continuer à les regarder en les appréciant tout autant, c'est juste parce que ma nostalgie parle. je doute que vous adoriez une série disney channel des années 2010 si vous ne la regardiez pas à ce moment-là.

    • merci à liv & maddiedeux jumelles vivent ensemble dans le wisconsin. une est sportive, et l'autre est une superstar d'hollywood. me demandez pas quelle jumelle est ma préférée, moi je regardais pour parker-, la vie de palace de zack et codydeux jumeaux (disney avait un problème avec les jumeaux visiblement) vont vivre dans un palace, à Boston. et laissez-moi vous dire qu'il n'est pas peuplé que des gens ordinaires.., phénomène ravenautour de raven, une lycéenne qui a des visions du futur. et malgré ses tentatives de déjouer ce qui peut se passer, ce qui doit arriver doit arriver..., de m'avoir toujours autant diverti tout en véhiculant des messages si nian-nian qu'ils donnent la nausée. mention spéciale à hannah montanaune superstar avec une perruque, et une lycéenne qui vient du tennessee. spoiler : les deux sont la même personne. qui a représenté l'intégralité de mon enfance, et qui, en dépit d'un acting tellement exagéré, est vraiment drôle et m'a fait aimer des gens du sud des états-unis. impensable.
    • merci à victoriousune fille "ordinaire" atterrit dans un lycée d'artistes. entre un prof accro au lait de coco, et des élèves tous plus étranges les uns que les autres, on ne s'ennuie pas à Hollywood Arts... et icarlydeux meilleures amies très différentes démarrent un webshow. alerte aux objets qui brûlent et aux aliments embrochés sur un pic., à mon sens les meilleurs programmes pour enfants. j'apprécie toujours regarder les épisodes maintenant, l'humour est parfois tellement absurde, mais c'est très drôle. même si je n'aime pas beaucoup le personnage principal de ces deux sitcoms, MERCI nickelodeon pour les autres personnages principaux. dommage que le spin-off sam & catspin-off avec cat (de victorious) et sam (de icarly). les deux se rencontrent et ouvrent une agence de baby-sitting. n'ait pas tenu, il était plutôt sympa, bien que plus faible que ses deux grands frères.

     

    puis, il y avait ces autres sitcoms, souvent sur m6 ou w9. les deux que j'ai en tête sont évidement malcom et ma famille d'abord. je dois d'ailleurs accorder ma préférence à cette dernière, simplement parce que j'ai regardé absolument tous les épisodes, alors que je regardais malcolm occasionnellement lorsque ça passait.— ma famille d'abord

    • merci aux kyle pour ma famille d'abordchez les kyle, la vie n'est pas tous les jours facile. les affaires de michael marchent bien, et il rêve que sa femme devienne femme au foyer. leurs enfants junior, claire et kaddie, ne sont pas non plus les plus faciles à gérer.... je regrette vraiment que la série ait été annulée et que la fin soit restée sur un cliffhanger (ironqiuement le même que malcolm, mais celui-là était conclusif). j'adorais tout le monde (excepté kadie dans les dernières saisons...), le cast était phénoménal et les running gags vraiment cools. bref, j'ai trop d'affection pour cette série.
    • merci à malcolmmalcolm est l'enfant de milieu, mais aussi le génie de la famille. victime des coups de reese, il grandit au sein de cette fraternité régie par l'hystérique loïs. oui, le père est là aussi, mais ne comptez pas sur hal pour prendre des décisions. qui m'a aidé à passer le temps, beaucoup de temps. j'ai pas d'attachement symbolique à ce programme même si je sais à quel point il est une référence pour tout le monde. j'adore quand même toute la famille.. même loïs. 

     


    les sitcoms pourraient bien être ma chose préférée à propos des séries américaines. autrement, j'apprécie certes leurs programmes, mais je dois admettre faire partie des gens qui préfèrent les séries britanniques. les clichés exacerbés, les mécaniques prévisibles, tout finit par être un peu gonflant dans les séries lambda aux états-unis, à deux-trois exceptions près. pourtant, les sitcoms se révèlent être un genre qui se renouvelle super bien selon moi, même si à force d'en regarder on se rend compte que beaucoup de gags sont construits de la même manière.

    en prenant pour exemple les sitcoms les plus récentes, le contexte de démarrage concerne souvent une situation bien spécifique, et pourtant réaliste, qui nous plonge dans un univers assez spécial. on peut prendre pour exemple l'entreprise dunder mifflin dans the office, ou le monde bureaucratique de parks and recreation. ce postulat de départ aide à entraîner le public dans des situations rocambolesques sans pour autant être impossibles. et je trouve ça tellement cool, parce qu'on arrive même pas à réaliser que tout arrive tellement ça part vite, les comiques de situation sont hilarants.
    je pense que le meilleur comique de situation que j'aie vu était l'épisode 18 de la saison 5 de modern family. si vous être curieux, vous pouvez regarder. c'est vraiment un type d'humour, mais purée j'avais les larmes.


     à celles qui ont une audience qui rigole

    — friends   — le prince de bel-air   — that 70s show

    elles sont redoutables ! les fameuses sitcoms avant 2000, qui avaient pour particularité de te signifier quand est-ce qu'il fallait rire. les avis sont plutôt tranchés sur la question et je comprends totalement les personnes que ça insupporte. personnellement ça me met dans le rythme de la sitcom, si bien que je finis par les oublier ou penser que je fais partie de cette audience. puis, sans mentir, beaucoup de blagues ne seraient pas si drôles sans les rires pour combler à la fin des chutes.
    il est vrai que la tendance aux rires derrières à été lâchée sur les sitcoms plus récentes, et je les trouve pourtant toutes aussi drôles voire plus. ce sont juste différents types d'humour qui s'apprécient de différentes manières.

    • merci à friendsqui aurait crû qu'une mariée se réfugiant dans un café commencerait autant d'aventures ? avec un paléontologue, une cuisinière aux tendances maniaques, deux colocs qui ont respectivement beaucoup et pas du tout de succès avec les femmes, et une masseuse.. elle joue aussi de la guitare. qui est, malgré ce que les gens en pensent sur twitter, ma comfort sitcom. c'est pas la plus drôle ni la meilleur pour moi, mais c'est juste que je connais les perso et que j'aime me replonger dans leurs aventures. y a quelque chose d'unique dans cette sitcom, et certes elle a eu sur surhype ces dernières années, mais elle reste vraiment sympa et vraiment marrante.
    • merci au prince de bel-airwill débarque à bel-air chez sa tante, dans une maison et un rythme de vie bien éloignés des siens., que j'ai regardé il n'y a pas si longtemps et qui m'a presque faite rire aux larmes. je n'avais vu will smith que dans des films (s/o je suis une légende vous DEVEZ le voir), mais il est tellement drôle ! merci pour les travaux will
    • merci à that 70s showplusieurs ados qui squattent un sous-sol dans les années 70. c'est littéralement le pitch de cette sitcom. mais allez la regarder, vous ne serez pas déçus., dont je n'ai pas regardé tant d'épisodes, mais qu'il faut que je continue. le côté années 70 est très immersif, les sujets soulevés sont intéressants et les persos sont vraiment cools. vous devriez regarder juste pour mila kunis.

     


    ce que je reproche à beaucoup de sitcoms, c'est leur tendance à s'éterniser. c'est assez triste, parce qu'à force de faire du fan service sans s'arrêter pour les apports financiers, bah l'essence du programme est perdue et plus rien n'est drôle.
    friends m'avait marquée au premier visionnage parce que je ne m'attendais pas forcément aux blagues, je connaissais pas trop cet humour (j'étais matrixée par l'humour type disney channel de toute façon ahah) ! mais les dernières saisons, bien que marquée par des événements émouvants, ont été gâchées par une surutilisation des running gags sur les caractères des personnages.
    puis regarder une sitcom c'est sympa parce que t'as pas besoin de tout regarder dans l'ordre, que tu peux n'en regarder qu'une fois de temps en temps, mais quand il y a TROP d'épisodes ça devient un peu relou.

    je suis donc personnellement partisane de peu de saisons qui à ce que ce soit trop peu, tant que la fin est consistante. mais s'étendre sur quatre saisons de trop ça ruine vraiment une série, et bien trop en ont pâti. dans le milieu on appelle ça une riverdale.


     à celles qui m'ont faites rire aux larmes ; les post-2000

    — community   — the office   — parks and recreaction

    les sitcoms qui sont parues dans les années 2000-2010 n'ont pas la prétention d'être des pionniers, mais elles assurent parfaitement la relève du genre. ces dernière décennie ont donné lieu pour moi à une diversification géniale, tout en restant fidèle à l'idée de sitcoms. l'univers des programmes plus récents se déroulent toujours dans une panoplie de décors fixes, avec des épisodes plutôt courts. mais désormais, ce n'est plus les rires qui priment, mais les jeux de caméra pour appuyer le malaise des situations. certains trouveront ça moins bon, je trouve que ça relève de génie. ok, j'abuse peut-être, je suis simplement trop contente que tous ces programmes aient pu se développer ainsi.

    on peut aussi voir arriver avec les nouvelles séries l'essor du métahumour, par exemple dans community à travers le rôle d'abed. tout pleins d'autres nouveautés, des situation les plus banales aux plus déjantées (ui j'ai dit ce mot ui), et pourtant en gardant toujours cette idée de dépeindre un quotidien auquel on peut tous se rattacher d'une manière où d'une autre.

    •  merci à arrested developmentles temps sont durs pour les bluth ! alors que le patriarche est arrêté pendant que l'affaire familiale tournait bien, michael est obligé de rester auprès de sa famille pour aider tout le monde à s'adapter au nouveau train de vie. d'avoir été un précurseur pour d'autres séries absolument géniales. les personnages sont des puits à vannes, vraiment quand la famille est suffisamment bien constituée pour que le "bon équilibre" soit absent, le nombre de blague à inventer est infini. (et cette série m'a faite développer un crush sur jason bateman.) 
    • merci à the officemichael scott est le patron de l'entreprise de papier dunder mifflin. immergez-vous dans le quotidien de ces travailleurs, dont l'emploi n'est pas de tout repos, en grande partie à cause de leur boss. d'être une sitcom géniale. c'est tout. j'aime tout dans cette série. michael scott est sûrement l'un de mes personnages préférés tous programmes confondus, la performance de steve carell est incroyable. en regardant the office, j'étais complètement obsédée — arrested developmentpar l'histoire entre jim et pam, même si la saison 3 était un peu chiante entre les deux. les personnages secondaires sont eux aussi incroyables, TOUT est bon dans cette sitcom. j'ai pleuré de rire devant, je peux pas vous donner meilleur argument pour que vous la commenciez. le programme a lui aussi pâti de sa perte de qualité dans les dernières saisons, mais regardez les premières et je vous garantis que vous ne rirez autant que devant peu d'autres séries. merci également à parks and recreactionbienvenue dans le département parcs et loisirs de pawnee ! suivre le quotidien de bureaucrates n'aura jamais été aussi drôle.. que je catégoriserais comme similaire à the office, pourtant d'une manière assez différente. rien de peut arrêter leslie knope de constuire son parc, et rien ne m'empêchera jamais les memes qu'on donné cette sitcom d'être si drôles.
    • merci à communityinitialement pour séduire une fille, jeff va se retrouver à se faire de nouveaux amis grâce à un groupe de soutien dans l'université Community. l'intello de la bande, le sportif du lycée, la mère droite et religieuse, la fille très engagée mais dans le fond un peu paumée, le millionaire à la morale douteuse et le fan de cinéma, le groupe de soutien ne vous ennuiera pas ! d'être l'une de mes sitcoms préférées. le groupe typique d'archétypes très différents mais très appuyés. pourtant, le court des épisodes nous montre que notre première interprétation de chaque personne est erronée, et que chacun peut révéler des qualités insoupçonnées (ou bien de fâcheux défauts...). beaucoup de références pop-cultures semées dans chaque épisodes, et de concepts qui reviennent plusieurs saisons. bref, cette sitcom à tout a fait compris ce qu'un public attend pour rire, et je vous assure que devant community, on rigole bien.
    • merci à brooklyn nine-ninevous entre dans le département 99 de brooklyn ! suivez les aventures  de jake peralta et de ses collègues,  qui affrontent délinquants et criminels. inclut des références à die hard et taylor swift. de m'avoir fait aimer des policiers. bonne propagande, mais on s'en tiendra aux séries mdrr. le cast est incroyable (andy samberg suprématie svp), les personnages sont hilarants et rien que pour les casses d'halloween vous devez regarder cette série. 

           


    la force d'une sitcom selon moi, c'est aussi la manière dont on se connecte avec les personnages. on ne fait pas une bonne sitcom avec une panoplie de personnes parfaits qui le restent tout du longs. on veut juste des gens humains, avec de bons arc narratifs au travers des épisodes.

    j'accorde aussi une importance personnelle aux histoires d'amour incorporées aux sitcom. c'est un classique, deux personnes se déteste / ont une relation de chien et chats, avant de se rendre compte qu'ils sont bien plus que ça. et c'est la force d'une sitcom, ce ne sont pas des histoires mélodramatiques (bon à quelques exceptions près..) mais des gens comme vous et moi qui tombe sur l'amour.

    n'étant pas amatrice des grandes histoires ponctuées de coups bas et de trahisons, je n'ai par exemple pas aimé la lovestory qui constituait la colonne vertébrale de friends : rachel et ross. je préfère les histoires mignonnes qui ne posent pas de soucis d'ordre moral tels que ; est-ce qu'ils devraient être en couple alors qu'il l'a semi-trompée ..?
    par contre, j'aime beaucoup les sitcoms qui montrent le mariage à tout épreuve, et qui redonne de l'espoir concernant ces étapes de la vie. car même si l'amour n'est pas comme dans les films, il n'empêche pas un mariage d'être amusant jusqu'à la fin. merci modern family pour la leçon.


    à celle que je regarderai un jour

     — how i met your mother    — i love lucy

    à tous ces titres que je connais et que j'allais commencer à regarder mais qu'une distraction, quelle qu'elle soit, m'en a empêchée. je parle de sitcoms assez récentes comme 30 rocks ou how i met your mother. je parle également de classiques tels que the cosby show, i love lucy, une nounou d'enfer. vous êtes écrits sur une petite liste sur mon bureau, et je ne vous oublie pas.

    je suis ravie, en un sens, qu'il me reste autant à découvrir du genre, parce que je ne me lasse pas de découvrir chaque manière dont est exploitée l'idée même de la sitcom. à ceux qui les aiment autant que moi, j'espère que ce billet vous aura rappelé de bon souvenirs. à ceux qui y sont indifférents mais que la curiosité a poussé à lire l'article, j'espère vous avoir donné l'envie d'en regarder ne serait-ce qu'une.


    à vous tous, je vous remercie d'être passé par ici, à la prochaine <3

    paix et amour,

    ana'


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :